lundi 14 septembre 2020

sérigraphie

 L'heure est à la sérigraphie à partir de dessins collectés dans mes archives et revisités pour l'occasion. 


En parallèle, une nouvelle brochure, un cahier format A5 est prêt à imprimer sur le thème des arbres. Soit une compilation de dessins et aquarelles deppuis 1988 à aujourd'hui. 

A découvrir début novembre lors de ma prochaine expo sur Paris avec deux amies artistes.

samedi 12 septembre 2020

bonne route sur mon blog !

"Je parle avec ma main, tu écoutes avec tes yeux ; Et nous nous comprenons, n'est-ce pas, en un seul sourire" Chu Ta

samedi 5 septembre 2020

muma

Sortant du musée le Muma, le Havre déplie ses gris colorés.


La balade était belle. Jusqu'au 1er novembre, l'exposition "Nuits électriques" révèle des peintures, photographies et gravures honorant la nuit, et plus particulièrement l'éclairage urbain, sujet dont s'emparent les artistes dès la fin du XIXème siècle. Je découvre des peintres comme Gabriel Biessy avec une huile sur toile intitulée : Colonne Morris, nocturne parisien (vers 1900) :


Ramon Pichot, Boulevard de Paris, vers 1898-1901 :


André Devambez et son étonnante vue plongeante, La Charge, vers 1902 :


Albert Lynch et son Pierre évoquant le souvenir Maréchal, illustration pour Pierre et Jean de Maupassant, aquarelle rehaussée de crayon et gouache emplie de finesse et de mystère (vers 1888) :


Je retrouve aussi quelques artistes connus avec des toiles jamais vues comme celle de Félix Vallotton, Vue de Trouville le soir (1910), petite merveille de simplicité : 


lundi 31 août 2020

séjour gersois

 Fin du chemin gersois

semé de lumières magiques

(photo David Braun)

et de dessins depuis la terrasse ombragée ouvrant sur la "Toscane française".

(cliquer sur l'image pour agrandir)

Retour parisien masqué mais bon pied bon œil ! Une astuce... ? Cliquez ICI

dimanche 23 août 2020

Ingres et Bourdelle

 A Montauban, récemment rénové se trouve le musée Ingres Bourdelle. Dans leur ville natale, ces deux artistes à l'honneur sont parfaitement exposés.

Dans une salle aux murs rouges, quelques pièces de Jean-Auguste-Dominique Ingres me frappent par leur modernité alliée à un dessin très classique. 

Au sous-sol, Antoine Bourdelle m'étonne à son tour par la simplicité de son langage.  

Quelques autres pièces inconnues pour moi se détachent comme un buste de Camille Claudel

ou un grand papier d'Ernest Pignon Ernest. En 2009 l'artiste s'inspire de dessins de Ingres, colle deux grands papiers de 5 mètres de haut sur la cathédrale. Au bout d'un mois, une famille d'intégristes catholiques les vandalise. Le musée en accord avec l'artiste, décide de les sauvegarder.

 

Visiter un musée à l'étranger ou en province, par son caractère exceptionnel est souvent percutant. J'imagine alors de nouveaux projets et de nouveaux dessins.

"Il faut toujours dessiner, dessiner des yeux quand on ne peut dessiner avec le crayon". (Ingres)

lundi 17 août 2020

sol y sombra

 Retour dans le Gers, terre de contrastes. Sol y sombra. Le soleil donne.

Les arbres le soir se découpent sur l'horizon.

Le noir du feutre et blanc de la feuille s'imposent d'eux-mêmes.


lundi 10 août 2020

Mexique, côte pacifique

Pacifique... plutôt : rugueux et surprenant. Habituée aux rouleaux de Biarritz, je plongeai confiante et deux vagues de suite m'engloutirent. Ensuite je pris garde à plonger plus profondément sous la vague.

2015

Sous les bambous de "la posada del arquitecto" à Mazunte, un habitué des lieux, argentin, me fit découvrir une de ses amies : Marianne Aya Omac. Elle devait venir le rejoindre mais adepte du rythme mexicain, elle prit plusieurs jours de retard et je la ratai. 


Sur le net, il me montra, tout fier, le talent et l'énergie de Marianne. (Cliquez ICI)